• Noemie VEGA

Ton énergie au quotidien

C’est quoi l’énergie ?

En physique, l’énergie est définie comme la capacité d’un système à produire un travail, entraînant une action, un mouvement ou produisant par exemple de la chaleur, de la lumière ou encore de l’électricité.

C’est une grandeur physique qui caractérise l’état d’un système et qui est d’une manière globale conservée au cours des transformations.

L’énergie précède la matière et relie les êtres et les choses entre eux. Elle est à l’origine de tout, circule à l’intérieur de chaque corps et est présente dans toutes les manifestations de la nature.

Tout est énergie et nous avons besoin d’énergie pour tout.

L’énergie qui nous anime, on l’appelle « énergie vitale ». Nous la stockons dans nos deux grands réservoirs, deux systèmes qui sont le glandulaire et le nerveux.

Elle est notre bien le plus précieux, car sans elle, notre organisme ne pourrait pas fonctionner comme il faut. C’est elle qui nous permet d’avancer, de nous concentrer ou encore d’être performant.

Il existe 4 dimensions de notre énergie :

Physique, émotionnelle, mentale et spirituelle.

Nous pouvons tirer de l’énergie de chaque dimension, elles sont toutes nécessaires mais aucune n’est suffisante à elle même.

° L’énergie physique est la quantité d’énergie que l’on a à disposition.

° L’énergie émotionnelle, est la qualité de l’énergie que l’on a à disposition. Les émotions négatives, comme la frustration, la peur, la tristesse, sont toxiques.

° L’énergie mentale nous permet d’avancer et d’être plus efficace. Aujourd’hui le lien entre optimisme et performance est avéré. Avoir un mental optimiste réaliste permet de voir le monde avec objectivité.

° L’énergie spirituelle est notre plus grande source de motivation. Ayons une raison profonde d’agir, un but qui transcende notre intérêt personnel et qui est cohérent avec nos valeurs.

Afin d’avoir un niveau optimum d’énergie, il est nécessaire d’apprendre à la gérer.

C’est un peu comme un compte en banque, s’il y a plus de sortie que d’entrée d’argent et bien on court à l’infortune.

Si nous avons plus de dépenses d’énergie que de recharge, rien ne va plus.

Pour éviter les fuites, les pertes d’énergie et pour être plus proche de Superman que de Droopy, nous devons avoir une bonne gestion de notre énergie.

Il faut donc savoir gérer ton énergie et connaître où se situent les pertes et les gains, pour être au top de toi même.

Les 4 grandes dépenses d’énergie :

  1. La digestion 

Chaque jour, nous dépensons de l’énergie pour traiter ce que nous ingérons.

Comme une usine qui a besoin d’électricité pour fonctionner, notre organisme a besoin d’énergie pour transformer les aliments en micronutriments et ainsi nourrir nos cellules.

Nous devons manger de manière intelligente, car quand on choisi mal nos aliments, nous dépensons plus d’énergie à manger, à digérer que ce qu’on en gagne.

Par exemple, le bon gros hamburger de l’oncle Sam, ou le cassoulet de mamie sont une tannée pour notre système digestif et nous coutent plus d’énergie que ce qu’ils n’en procurent.

D’ailleurs, après avoir avalé ça, la seule chose que l’on a envie de faire, c’est de s’affaler dans le canapé pour dormir.

On ne doit pas confondre « se remplir »  et « se nourrir ».

Garde en tête que l’être humain est avant tout frugivore. Le fruit est l’aliment le plus facile à digérer pour nous.

Manger, c’est investir ton énergie pour en gagner et tout comme le légume, le fruit t’apportera plus d’énergie que ce que tu dépenseras.

Donc pour faire le plein d’énergie, il faut te rapprocher au maximum de l’alimentation biologique humaine, c’est à dire 80% végétale et 20% animale, mettre régulièrement ton système digestif au repos et éviter au maximum les gros repas.

  1. La gamberge

Notre cerveau est un vrai glouton ! Il dépense à lui tout seul environ 20% de notre énergie et ce même s’il ne représente que 2 à 3% du poids total de notre corps.

Le traitement de l’information est ce qui consomme le plus au niveau cérébral. L’échange de signaux entre neurones repose sur des flux de charges électriques.

Nous avons dans la tête, une vraie bobine Tesla !

S’il y a bien une chose difficile à gérer, c’est le bavardage incessant de notre mental. Toujours un truc à dire celui là !

Notre esprit peut être une vraie commère et passer beaucoup de temps à ruminer, hésiter, bavasser.

Le caquetage, l’hésitation, les prises de décisions sur des sujets pas importants nous fatiguent et nous font perdre de l’énergie inutilement.

Apprends à gérer ton mental afin de dépenser à bon escient ton énergie.

La méditation est en excellent exercice de gestion de l’esprit car elle stimule la matière grise et peut améliorer l’apprentissage, la mémoire et la régulation émotionnelle.

Fais bon usage de ton cerveau en allant sur des réflexions denses, et si une idée vient se fixer dans ta tête et devient obsédante, pose la sur un papier.

L’écriture est libératrice.

  1. La « zombitude »

C’est un état léthargique, entre sommeil et éveil, un moment où l’on est dans la « zone de survie », ni en mode performance, ni en mode récupération.

Ce genre de moment où l’on erre chez soi entre le canapé et le frigo, entre jeux vidéos, nanars et paquets de chips.

La « zombitude » nous plonge doucement mais surement dans la lassitude.

On a envie de rien, on se sent vide.

La fatigue psychique peut parfois nous faire glisser dans cette zone d’inconfort et d’abattement.

Quand on passe en mode « zombie », notre corps ne récupère pas et au contraire, se vide un peu plus.

Les heures que l’on passe vautré devant la télé, son Smartphone à la main fatigue fortement nos yeux, car notre rétine n’est pas du tout adaptée à la lumière des écrans. On a l’esprit embrumé.

Lorsque tu veux récupérer de ta fatigue, au lieu de te faire aspirer par la « zombitude », fais une bonne sieste, va marcher tranquillement dans la nature, dans un parc, fais une petite méditation de 10min et éteins les écrans au moins 1h avant de dormir.

Tu verras, tu récupéreras beaucoup mieux.

  1. La masturbation

Même si les plaisirs solitaires sont agréables, ils n’en restent pas moins énergivores.

La masturbation est une simple dépense d’énergie alors que dans l’acte sexuel, il y a dépense mais aussi gain d’énergie. C’est encore plus vrai quand il s’agit d’un acte d’amour. L’affection, la tendresse, nous remplissent.

Faire l’amour, c’est un bon investissement ! On donne de l’énergie et on en reçoit en retour.

L’onanisme, qui entraine une forte sécrétion de dopamine, peut être addictif et obsédant.

L’énergie sexuelle est très puissante et elle peut être redirigée vers d’autres domaines utiles comme les études, la spiritualité, le sport, la créativité artistique ou encore la recherche d’un partenaire.

Pour conclure

Il existe des moyens simples pour t’économiser et te recharger.

Manger des fruits et légumes, marcher dans la nature, méditer, interagir avec les autres, etc.

L’énergie est primordiale et savoir la gérer, indispensable.

Deviens un peu le Rothschild de ton organisme !

Noémie Vega

  • Noir Icône Instagram
  • Black LinkedIn Icon