• Noemie VEGA

Me souvenir que j’ai cru que je devais manger de la viande

« Me souvenir que j’ai cru moi aussi qu'il fallait de la viande pour avoir des protéines, et des produits laitiers pour avoir du calcium » . . . c’est ce que je me dis, lorsque l’on me raille quand je dis que je ne mange pas de viande.

Parfois, j’observe les gens qui se délectent de viande au restaurant, ou qui salivent en déposant des saucisses aux herbes sur le barbecue, ou bien qui remplissent leur caddie de chaire animale sous vide, ……c'est terrible, il y a des gens qui ont l'air tellement gentils... Des couples de petits vieux qui ne pensent pas à mal en achetant une paire de côtes d’agneau, comme moi avant, quoi... Ça me fait de la peine : si ils savaient à quoi ils participent, peut être reposeraient-ils leurs côtelettes dans le rayon. Quand on devient végétarien ou vegan,  on a parfois tendance à voir les carnistes comme des monstres, mais c’est juste des gens immergés en profondeur dans leur culture et qui ne songent pas à la remettre en question. La viande a souvent été vue comme un symbole de force et pour certaines personnes, manger de la viande serait l’équivalent de l’assimilation de cette force.

Malgré le fait que je ne mange plus de viande et qu’à mon petit niveau, je milite pour la cause animale, je ne vois pas les mangeurs de viande comme des « monstres » mais seulement comme des « malvoyants » aveuglés par un système de croyance. Pour ceux d'un certain âge, c’est surement trop tard, mais avec les plus jeunes, il est possible de leur ouvrir les yeux !

Mais alors par quoi commencer ? La souffrance des animaux ? L'élevage qui pollue trop ? Qui utilise trop d'eau, trop de terres, trop de céréales ? Les bactéries qui mutent ? Répondre encore et toujours à ce même argument « mais on doit manger de la viande sinon on manque de protéines »

J’ai de la peine quand je vois des mamans remplir leur sac de courses de lait de vache et de yaourts. Elles sont comme encore trop de monde dans ce pays, persuadées que sans produits laitiers, leurs enfants ne grandiront pas bien ou avec des os friables.

Mais je suis sûre d'un autre côté, que ces mamans seraient choquées d'assister à la séparation d'un veau de quelques heures de sa mère inquiète, qui seraient bouleversées de voir les mammites purulentes et si douloureuses des vaches qu'on trait quand même parce que... ben le lait ne peut pas rester dans le pis sinon c'est encore pire, et qui sont à 1000 lieues de se douter que les 3/4 de tout le calcium excessif qu'elles balancent dans l'estomac de leurs enfants repart de toutes façons dans leurs urines. Toute cette souffrance pour rien. 

Que diraient-elles si elles apprenaient qu'en prime, ce sont ces mêmes vaches qu'elles donnent à leurs enfants sous forme de steak haché/purée, après leur en avoir donné le lait qu'elles ont produit pour des petits qu'elles n'ont jamais pu allaiter, ni câliner.

Avec l’industrie de la viande et du lait, la terre se pollue, les ressources végétales sont gaspillées pour nourrir des bovins qui fournissent du calcium que l’être humain n’assimile même pas.

Informer sans juger et me souvenir que j’ai cru aussi qu'il fallait de la viande pour avoir des protéines, et des produits laitiers pour avoir du calcium. Me rappeler que moi aussi je vivais avec cette dissonance cognitive. Il est tellement plus facile de vivre déconnecté de la vérité, de vivre avec l’image d’Épinal des animaux broutant dans les champs et la douce idée que les animaux sont faits pour être mangé. Trop nombreuses sont les personnes qui refusent ou n’osent pas cliquer sur ces terribles vidéos leur montrant la triste réalité.

Je sais qu’à force de voir les veaux pleurer, les cochons hurler, les vaches patiner dans le sang des abattoirs et tomber de toute leur masse, les poulets au bec cassé s’écroulaient sur leur propre poids, j’ai du mal à me souvenir comment j'ai pu croire que j’avais besoin de manger de la viande et de boire du lait.

Quand je regarde le corps humain, sa physiologie, son anatomie, il est plus qu’évident que cet anthropoïde, ce grand singe que nous sommes n’est pas fait pour manger de la viande comme il le fait.

Je rêve chaque jour que chaque être humain sur cette planète puisse vivre en pleine conscience et voir l’absurdité dans laquelle on vit. Et si tu es un indécrottable carniste qui pense ne pas pouvoir te passer de ton bout viande quotidien, plonge ton regard dans celui de cet animal que tu vas déguster en sauce avec de la crème et des champignons, peut être tu auras moins envie de te nourrir de sa chaire.  

Je suis tout de même touchée par ceux qui mangent en conscience leur pièce du boucher, ceux qu’on appelle « felxitariens », qui mettent un point d’honneur à manger moins de viande et de la « viande de qualité », issue d’élevages paysans respectueux ....J’ai moi même fait partie de ceux là pendant plusieurs années.


Je me console en me disant que ces deniers vont inspirer les gros mangeurs de viandes.


En diminuant au moins de moitié sa consommation de chaire animale, nous ferions vaciller l’industrie de la viande et renforcerions le travail des petits éleveurs.


71 vues

Posts récents

Voir tout

Socrate in Love

Créée par Lydia Harroch, Socrate in Love est une association, qui met en contact des personnes voulant changer de vie avec des experts Inspirants, capables de les accompagner dans leur quête au traver

  • Noir Icône Instagram
  • Black LinkedIn Icon